Besoins physiologiques

La satisfaction des besoins physiologiques est indispensable au maintien de l’équilibre biologique interne d’un individu[1].

Les moyens destinés à satisfaire les besoins physiologiques c’est-à-dire à maintenir l’équilibre biologique interne d’un individu sont relativement limités et universels. En effet, indépendamment de sa culture, de sa nationalité et de son origine sociale, pour assurer sa survie un individu a besoin de se nourrir, de boire, de se loger, de respirer, de dormir, de se vêtir et de se reproduire. L’insatisfaction de ces besoins étant nuisible à sa santé physique et psychique, des carences prolongées et durables peuvent provoquer des comportements régressifs, des maladies et la mort. Malgré l’abondance de la production agricole, la malnutrition demeure la principale cause de décès au monde. Selon un rapport de l’OMS[2] datant de 2008, 850 millions de personnes sont concernés par la malnutrition, 1,5 milliard par le surpoids et 500 millions par l’obésité. Paradoxalement, tandis que 2,6 millions de personnes meurent de surpoids dans les pays riches, 6 millions meurent de faim dans les pays pauvres chaque année.

Depuis l’apparition de la vie sur terre, son sens a été dicté par la lutte pour la subsistance. Poussée par la faim, l’espèce humaine a inventé de nombreux moyens pour satisfaire le besoin de se nourrir. À l’aube de l’humanité, elle a consacré une partie de son temps à chasser du gibier, à pêcher du poisson et à cueillir des fruits. À partir du néolithique, elle a inventé l’agriculture et l’élevage. Depuis la révolution industrielle du 19e siècle, le salarié vend son temps à une entreprise en échange d’un revenu qui lui permet d’assurer sa subsistance. Le développement économique permet à la population des pays industrialisés d’assurer la satisfaction des besoins physiologiques. Étant donné qu’un individu a besoin d’eau potable, d’un air chargé en oxygène et de terre arable pour les satisfaire, l’épuisement et la pollution des ressources naturelles provoquées par la surproduction industrielle risquent à terme de menacer la satisfaction de ces besoins et donc, la survie de l’espèce humaine. Lorsqu’ils sont satisfaits, l’individu cherche à sécuriser leur satisfaction.

Jean-Christophe Giuliani

Pour aborder autrement la question des besoins, je vous invite à lire « satisfaire nos besoins : un choix de société ! », sous un format Kindle ou papier,  en cliquant sur « Satisfaire nos besoins »  ou sur la couverture du livre.

Pour accéder aux pages suivantes :

– Besoin de sécurité

– Besoin d’appartenance

– Besoin d’estime de soi

– Besoin de réalisation de soi

Étudier les besoins en lien avec l’activité professionnelle

 – Inciter les salariés à travailler toujours plus en limitant l’offre d’emploi.

Étudier les besoins en lien avec la consommation

 – Inciter les salariés à travailler toujours plus en augmentant l’offre et les prix.

 

[1] Maslow Abraham H, Vers une psychologie de l’être : L’expérience psychique, Paris, Arthème Fayard, 1972, page 228.

[2] Organisation mondiale de la santé, (consulté le 10 octobre 2011), Malnutrition: les défis, [En ligne]. Adresse URL : http://www.who.int/nutrition/challenges/fr/