La société de consommation

Les origines de la société de consommation :

  – Documentaire : The century of the self
  – Réalisateur : Adam curtis

Qui était Edward Bernays ? Neveu de Freud, Bernays est considéré comme le père des relations publiques. Il a inventé cette technique moderne qui consiste à plier nos esprits aux projets de certains, technique que l’on nomme communement « propagande ».
Son questionnement était le suivant : comment manipuler l’opinion publique en démocratie pour la contrôler et l’inciter à consommer ?
Pour Bernays, la démocratie doit être pilotée par la minorité intelligente, c’est à dire, par l’élite…

Propaganda de Edward Bernays : 

Propaganda- Edward Bernays_1/2 par tchels0o


Propaganda- Edward Bernays_2/2 par tchels0o

 

    • La civilisation de la consommation.
        – Documentaire :Shop ’til you drop : The crisis of consumerism  – Réalisateur :Gene Brockhof :

      Dans la société de consommation moderne, le neuf et le beau ne suffisent plus : il faut posséder les produits dernier cri les plus performants. Les achats ne sont plus destinés à répondre à des besoins fondamentaux, mais à satisfaire les désirs, à être enviés et à épater. Le bonheur que procure l’acquisition d’un nouvel objet est toujours plus éphémère, ce qui induit un sentiment d’insatisfaction permanente. De plus, la durée de vie des produits ne cesse de diminuer, conduisant à l’épuisement des ressources et à l’accumulation des déchets. Derrière l’attitude de ces acheteurs boulimiques se profile un véritable scénario catastrophe. Des sociologues, psychologues et philosphes analysent les limites du consumérisme.

      Vivez, prospérez, consommez ! : La civilisation de la consommation

      Consommer à en mourir par Wakeup-

      • Prêt à jeter : L’obsolescence programmée

        – Documentaire : Prêt à jeter, l’obsolescence programmée

        – Réalisatrice: Cosima Dannoritzer

      Prêt à jeter raconte la fascinante histoire de l’obsolescence programmée, un concept largement appliqué par l’industrie et qui consiste à raccourcir délibérément la vie d’un produit pour en augmenter la consommation.

      L’Obsolescence Programmée est une idée qui ne date pas d’hier. En 1928, une revue de publicité influente en envisageait le besoin sans détournements : ‘ Un article qui ne s’abîme pas est une tragédie pour les affaires ‘. C’est une tragédie également pour la société moderne de la croissance, laquelle se base sur un cycle de plus en plus accéléré de production, de consommation et de gaspillage. Sur base d’une recherche approfondie de plus de trois ans et d’images d’archive très peu connues, Prêt à jeter raconte l’histoire de l’Obsolescence Programmée depuis ses débuts en 1920 (lorsqu’un cartel fut formé pour limiter la durée de vue utile des ampoules électriques) jusqu’à des cas actuels touchant des produits électroniques de dernière génération (iPods, imprimantes…), en passant par la mystérieuse disparition des bas nylon mis à l’épreuve des échelles. Ce documentaire, tourné en Catalogne, en France, en Allemagne, aux États-Unis et au Ghana recueille les témoignages d’une pratique d’entreprise qui est devenue la base de l’économie moderne et dévoile les terribles conséquences environnementales qui en découlent,  tels que les énormes dépotoirs de ‘déchets électroniques’ qui émanent aux alentours de villes comme celle d’Accra. Il présente également plusieurs exemples de l’esprit de résistance qui est en train de naître parmi les consommateurs, comme ces deux artistes de New York qui sont parvenus à entreprendre une révolte qui a permis de prolonger la vie de trois millions d’iPods.

L’obsolescence programmée

    • Le bon consommateur

      – Documentaire :

      – Réalisatrice :


    le bon consommateur par nature-boy-79

     

    • Le bonheur dans la société de consommation.

      – Emission : Bibliothèque Médicis

      – Présentation : Jean-Pierre Elkabbach

    Titre de l’émission : Le bonheur malgré tout.. !

    • Quels sont nos besoins ? À quels besoins répond la société de consommation ? Qu’est-ce qui nous procure du bonheur ? Est-elle capable de répondre aux besoins d’appartenances, d’estime et de réalisation ? C’est à toutes ces questions que vont tenter de répondre Christophe LAMBERT, Président de Publicis Conseil, Gilles LIPOVETSKY, Philosophe, sociologue et auteur « d’Écran global », Pascale WEIL, Associée de Publicis Consultants et Nicolas GRIMALDI.

       Le bonheur dans la société de consommation


      Le bonheur dans la société de consommation par Merteuil2012

2 réflexions au sujet de « La société de consommation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.