The century of the self

  • 1er partie : La machine à bonheur

Le premier épisode de la série The century of the self est consacré à l’histoire de la relation entre Freud et son neveu américain, Edward Bernay. Bernays a inventé le métier des relations publiques dans les années 1920 et fut la première personne à utiliser les idées de Freud pour manipuler les masses. Il a montré aux sociétés américaines comment faire en sorte que les individus veuillent des choses dont ils n’avaient pas besoin en liant la production de masse de biens de consommation à leurs désirs intérieurs.

Bernay fut l’un des principaux architectes des techniques de persuasion dans la consommation de masse, utilisant tous les tours de passe-passe (« every trick in the book »), depuis l’appui des célébrités et les coups de relations publiques les plus outranciers, jusqu’à l’érotisation des automobiles.

Son coup le plus célèbre fut de briser le tabou de la cigarette pour les femmes en les persuadant que fumer était un symbole d’indépendance et de liberté. Mais Bernay était persuadé que c’était plus qu’un simple moyen de vendre davantage de biens de consommation. C’était une nouvelle idée politique pour contrôler les masses. En satisfaisant les désirs irrationnels inconscients que son oncle avait identifiés, les individus pourraient être rendus heureux et donc dociles.

TCOTS 1 Machines à bonheur 1/3, Edward Bernays… par fermetabush

TCOTS 1 Machines à bonheur 2/3, Edward Bernays… par fermetabush

 

TCOTS 1 Machines à bonheur 3/3, Edward Bernays… par fermetabush

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.