Qui sommes-nous ?

Le Mouvement Pour un Développement Humaine rassemble des hommes et des femmes qui souhaitent mettre l’économie au service du développement et de l’émancipation de chaque individu.

Les constats à l’origine de ce projet sont les suivants.

  • Constats :

Le progrès technique et l’organisation du travail ont favorisé le développement économique de la France et des pays industrialisés. Ce modèle de développement a permis à la population de ces pays d’accéder à un niveau de confort matériel sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Malgré le bien-être matériel que lui procure ce mode de vie, elle continue à produire et à consommer toujours plus de biens et de services marchands.

En 2019, puisque la France comprenait plus de 6,6 millions de personnes inscrites à pole emploi[1], 22,6 % de la population active[2] est sans emploi et à temps partiel « subie ». Pour créer des emplois, les économistes et les politiques proposent de relancer la croissance du PIB. Les ressources de la planète étant limitées, une croissance illimitée n’est donc pas viable à court, moyen et long terme.

En contribuant au réchauffement du climat, à l’épuisement des stocks de matières premières, à la dégradation des ressources naturelles et à la disparition de la biodiversité, ce mode de vie matérialiste, ce modèle de développement économique et social et la croissance illimitée du PIB menacent notre qualité de vie, notre processus démocratique et la survie des générations présentes et à venir[3]. L’imminence d’un effondrement annoncé, qui est révélé par la fréquence et l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes, des inondations, des sécheresses, des pics de pollution, etc…, impose de changer de mode de vie et de modèle de développement en moins de 10 ans.

Fin 2015, l’observatoire Société et Consommation (ObSoCo) a réalisé une étude intitulée “Mode de vie et mobilité“. Cette étude a été réalisée auprès de 12 074 personnes dans six pays  occidentaux (2 000 par pays) : France, Espagne, Allemagne, États-Unis, Japon, et Turquie[4].

Selon cette étude, 86% des individus sont conscients de la situation environnementale préoccupante[5]. Si la société devait s’organiser pour faire face à la crise environnementale, les actifs de ces 6 pays sont prêts à changer de mode de vie : 76% serait prêt à moins consommer et 85% à utiliser des objets plus longtemps[6]. Dans une autre étude datant de 2015, 76% des Français envisageaient de consommer moins pour consommer mieux[7]. En ce qui concerne la décroissance, 39% estiment qu’un « changement radical dans l’organisation de l’économie et de la société, revenant à produire moins et à consommer moins » serait la meilleure manière de répondre au défi environnemental[8]. En 2015, 84% des Français souhaitaient un changement du fonctionnement de la société[9].

Alors que, globalement, les Occidentaux n’ont jamais eu autant de temps libre, l’étude de l’ObSoCo montre également que 51% aspirent à réduire le temps de travail et 58% souhaitent pouvoir organiser librement leur temps de travail[10]. Selon un sondage paru en 2015, 93 % des sondés affirment que l’équilibre des temps de vie professionnelle, familiale et personnelle est un sujet de préoccupation important. L’équilibre n’étant pas atteint, 71 % des salariés déclarent manquer de temps pour profiter de leurs proches ou avoir plus de loisirs[11]. 90% des personnes sondées souhaiterait disposer de plus de temps libre pour le consacrer à leurs proches (48% très importants ; 42% assez importants) et 89% souhaitent disposer de plus de temps libre pour le consacrer à eux-mêmes (43% très importants ; 46% assez importants)[12].

Comme l’avait déjà fait remarquer le sociologue et psychanalyste Erich Fromm, les réponses à cette crise, qui est désormais systémique (économique, politique, sociale, écologique, climatique et sanitaire), ne relèvent pas seulement de propositions d’ordre économique.

« Pour la première fois dans l’histoire, la survie physique de la race humaine dépend d’un changement radical du cœur humain. Mais ce changement n’est possible que dans la mesure où interviennent des changements économiques et sociaux rigoureux capables de donner au cœur humain la chance de changer et le courage et l’envie d’accomplir ce changement. »[13]

Autrement dit, ces changements de mode de vie et de modèle de développement auront lieu en moins de 10 ans, si les réponses à cette crise sont en mesure d’apporter un nouveau sens à la vie, c’est-à-dire une nouvelle vision de l’avenir viable, atteignable et désirable capable de mobiliser les énergies individuelles et collectives.

Pour être viables, ces changements devront assurer les subsistances et un minimum de confort matériel sans menacer la survie de l’humanité à court, moyen et long terme.

Pour qu’ils soient atteignables, ces changements devront s’appuyer sur les infrastructures économiques et sociales existantes.

Pour être désirables, ils devront procurer aux membres des couches populaires et de la classe moyenne, ainsi qu’aux cadres, aux chefs d’entreprises, aux entrepreneurs, aux membres des professions libérales, aux agriculteurs, aux artisans et aux commerçants les moyens de changer le rapport qu’ils tissent avec eux-mêmes, les autres et la société. C’est-à-dire donner à chacun de ces acteurs économiques les moyens de se socialiser, de définir son identité, de structurer le rythme de son existence, de nourrir l’estime de soi, de se distinguer, de s’affirmer et de se réaliser autrement que par l’activité professionnelle et la consommation.

  •  Objectifs :

Les objectifs du Mouvement Pour un Développement humain sont :

   – d’éviter l’effondrement pour préserver la survie et l’avenir de l’humanité en inversant les processus écologiques et climatiques en moins de 10 ans,

   – d’en finir avec le chômage et la peur du chômage,

  – de favoriser et de proposer de nouvelles formes d’intégrations sociales (artistiques, sportives, manuelles, recherche scientifique, citoyennes, etc…),

   – de proposer une nouvelle vision de l’avenir et un nouveau sens à la vie qui soit viable, atteignable et désirable, pour favoriser un changement de mode de vie individuel et une transformation sociale,

   – de satisfaire nos besoins d’appartenance, d’estime et de réalisation autrement que par l’activité professionnelle et la consommation pour changer le rapport à soi, aux autres, à la société et à l’environnement,

  – de favoriser le développement et l’émancipation des facultés intellectuelles, psychologiques et relationnelles de chaque individu, pour contribuer à l’émergence d’une société composée d’individus réellement libres, autonomes et responsables.

   – de favoriser la démocratie participative,

   – de favoriser la vie affective fondée sur le mode “être”,

Pour atteindre tous ces objectifs, nous proposons de réduire la durée légale de la semaine de travail à 3 jours..

Afin de faire émerger ce projet dans l’opinion publique, il est nécessaire de lancer une campagne de sensibilisation portant sur la semaine de 3 jours auprès des couches populaires et de la classe moyenne, ainsi que des cadres, des chefs d’entreprises, des entrepreneurs, des membres des professions libérales, des agriculteurs, des artisans et des commerçants.

Lors des élections présidentielles de 2022, aucun candidat ne devra pouvoir l’emporter sans proposer la semaine de 3 jours.

  • Moyens et Méthodes :

Vous trouverez les méthodes et les moyens à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs dans les pages suivants : Programme politique

Télécharger le programme : Sauver le climat 2019

[1] Dares indicateurs, Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi au premier trimestre 2018, avril 2018 n°18, [En ligne] (consulté le 9 janvier 2020), https://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/di-t1-2018_etpqvamm.pdf

[2] Insee, Tableau de l’économie Française, édition 2019, Population active, [En ligne] (consulté le 9 janvier 2020), https://www.insee.fr/fr/statistiques/3676623?sommaire=3696937

[3] Giuliani Jean-Christophe (2019), Croissance du PIB = Effondrement, Mouvement Pour un Développement Humain, [En ligne] (consulté le 5 novembre 2019), http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/croissance-du-pib-effondrement/

[4] L’Obsoco, Mode de vie et mobilité, [En ligne] (consulté le 9 janvier 2020), http://www.lobsoco.com/wp-content/uploads/2016/05/grands-re%CC%81sultats.pdf

[5] Ibid.

[6] Ibid.

[7] Ipsos.com, One Market 2015 : les Français en quête d’une relation plus authentique avec les marques, [En ligne] (consulté le 9 janvier 2020),  https://www.ipsos.com/fr-fr/one-market-2015-les-francais-en-quete-dune-relation-plus-authentique-avec-les-marques

[8] L’Obsoco, Mode de vie et mobilité, [En ligne] (consulté le 9 janvier 2020), http://www.lobsoco.com/wp-content/uploads/2016/05/grands-re%CC%81sultats.pdf

[9] Ipsos.com, Op-Cit.

[10] L’Obsoco, Op-Cit.

[11] L’express.fr, Travail ou vie privée ? sept salariés sur dix mènent une course contre le temps, [En ligne] (consulté le 15 avril 2018), https://www.lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/travail-ou-vie-privee-sept-salaries-sur-dix-menent-une-course-contre-le-temps_1685435.html

[12] L’Obsoco, Op-Cit.

[13] Fromm Erich, Avoir ou être : Un choix dont dépend l’avenir de l’homme, Paris, Robert Laffont, 1978, page 26.

5 réflexions sur « Qui sommes-nous ? »

  1. On ne peut-être que d’accord avec la vision exprimée, mais dès qu’on passe aux travaux pratiques c’est vide de sens. Juste un catalogue de vœux pieux non formalisé, non chiffré…
    A poursuivre !

  2. Je vous remercie pour cette remarque. En effet, présenter un catalogue de propositions sans les chiffrer est vide de sens et n’a aucun intérêt.

    Si vous souhaitez passer aux travaux pratiques, je vous invite à consulter les pages suivantes :

    Concernant les enjeux de la lutte contre le chômage

    – Combien y a-t-il de chômeur ? :http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/en-finir-avec-le-chomage-un-choix-de-societe/combien-y-a-t-il-de-chomeurs/

    – La croissance du PIB peut-elle supprimer le chômage ? : http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/en-finir-avec-le-chomage-un-choix-de-societe/la-croissance-du-pib-peut-elle-supprimer-le-chomage/

    – Combien d’heures devrions-nous travailler pour supprimer le chômage : http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/en-finir-avec-le-chomage-un-choix-de-societe/la-reduction-du-temps-de-travail-peut-elle-supprimer-le-chomage/combien-dheures-devrions-nous-travailler-pour-supprimer-le-chomage/

    – Comment préserver son pouvoir d’achat en travaillant 3 jours par semaine : http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/en-finir-avec-le-chomage-un-choix-de-societe/la-reduction-du-temps-de-travail-peut-elle-supprimer-le-chomage/comment-preserver-son-pouvoir-dachat-en-travaillant-3-jours-par-semaine/

    Concernant la réduction du temps de travail et le montant du revenu dans le cadre d’un modèle économique durable.

    – Le montant du PIB dans le cadre d’un modèle économique durable : http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/satisfaire-nos-besoins-un-choix-de-societe/satisfarie-nos-besoins-en-travaillant-2-jours-par-semaine-un-choix-de-societe/satisfaire-nos-besoins-essentiels-dans-le-cadre-dun-modele-economique-durable/le-montant-du-pib-dans-le-cadre-dun-modele-economique-durable/

    – Combien d’heures devrions-nous travailler dans le cadre d’un modèle économique durable : http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/satisfaire-nos-besoins-un-choix-de-societe/satisfarie-nos-besoins-en-travaillant-2-jours-par-semaine-un-choix-de-societe/satisfaire-nos-besoins-essentiels-dans-le-cadre-dun-modele-economique-durable/combien-dheures-devrions-nous-travailler-dans-le-cadre-dun-modele-economique-durable/

    – Le montant du revenu des salariés qui travailleront 2 jours par semaine : http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/satisfaire-nos-besoins-un-choix-de-societe/satisfarie-nos-besoins-en-travaillant-2-jours-par-semaine-un-choix-de-societe/satisfaire-nos-besoins-essentiels-dans-le-cadre-dun-modele-economique-durable/le-revenu-des-salaries-qui-travailleront-2-jours-par-semaine/

    Que ce soit pour supprimer le chômage ou satisfaire nos besoins dans le cadre d’un modèle économique durable, chacune de ces propositions sont chiffrés.

    Vos remarques et critiques sont les biens-venu

  3. Comment… donner à chacun les moyens de changer ses pratiques quotidiennes en multipliant ses activités de socialisation et d’expression en dehors de l’entreprise… lorsqu’on est au chômage avec aucun moyen financier ?

  4. Pour donner à chacun les moyens de changer ses pratiques quotidiennes en multipliant ses activités de socialisation et d’expression, je propose de réduire le nombre de journées de travail à 3 ou 2 jours par semaine.

    En réduisant la nombre de journées de travail à 3 jours j’en finis avec le chômage et la peur du chômage.

    Pour aller plus loin, je vous invite à consulter les pages :

    – Combien d’heures devrions nous travailler pour supprimer le chômage ? : http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/en-finir-avec-le-chomage-un-choix-de-societe/la-reduction-du-temps-de-travail-peut-elle-supprimer-le-chomage/combien-dheures-devrions-nous-travailler-pour-supprimer-le-chomage/

    – Comment préserver son pouvoir d’achat en travaillant 3 jours par semaine ? http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/en-finir-avec-le-chomage-un-choix-de-societe/la-reduction-du-temps-de-travail-peut-elle-supprimer-le-chomage/comment-preserver-son-pouvoir-dachat-en-travaillant-3-jours-par-semaine/

    – Comment subvenir à ses besoins en gagnant 1 000 € par mois : http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/en-finir-avec-le-chomage-un-choix-de-societe/la-reduction-du-temps-de-travail-peut-elle-supprimer-le-chomage/comment-preserver-son-pouvoir-dachat-en-travaillant-3-jours-par-semaine/comment-subvenir-a-ses-besoins-en-gagnant-1000-e-par-mois/

    Je constate que vous avez déjà trouvé une solution en consultant la page sur le revenu des salariés qui travailleront 2 jours par semaine.

  5. Au vu des conséquence de ce fleau, en Afrique particulièrement, une question reste en suspension, OÙ SOMMES-NOUS AUJOURD’HUI ET OÙ SERONS DEMAIN?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.